L’upcycling mode : YSE paris vu par H.A.W.A au féminin

L’économie circulaire est au cœur des préoccupations du consommateur moderne et nombreuses sont les voix à s’élever contre la surconsommation ambiante. Trônant au sommet de cette pile de gâchis, un secteur est particulièrement pointé du doigt, il s’agit de l’industrie de la mode et de la confection qui par le passé s’est montrée particulièrement polluante. Même si les entreprises de mode ayant pris conscience des limites des modes de production sont légions, rares sont celles qui prennent le taureau par les cornes et essayent sincèrement de faire bouger les lignes. La marque de lingerie française, Ysé Paris fait partie de ses happy few et n’a pas hésité à se rapprocher de l’association d’H.A.W.A au féminin pour redonner vie à des pièces défectueuses ou ramenées par ses clientes les plus fidèles. 

Hawa au féminin rencontre Ysé Paris ( Hawa Sangare, Clara Blocman)

Depuis 2012, Ysé Paris imagine un vestiaire de l’intime sans artifice. Une ligne de lingerie portant un regard doux sur le corps des femmes et leurs petits défauts. L’engagement de la créatrice Clara Blocman ne s’arrête pas à de belles phrases, 61% des maillots de bain sont éco-responsables, 100% sont transportés par le réseau routier, 100% des emballages sont recyclés ou en matière recyclable, 100% du jacquard est fabriqué en France et 100% de la matière principale ou de la doublure maillots de bain est d’origine française, espagnole ou italienne. Mais après 10 années d’existence, la problématique de l’anti-gaspi s’est présentée. Comment répondre aux attentes des clientes souhaitant consommer de manière plus responsable ? L’idée de donner une seconde vie aux maillots de bain des clientes souhaitant se séparer d’anciens maillots et potentiellement les revendre à un prix plus accessible à planté sa petite graine dans l’esprit des équipes d’Ysé. Les différentes étapes comme la récupération, le nettoyage, et la sublimation sont clairement identifiées mais encore fallait-il trouver un moyen de les concrétiser. 

L’upcycling s’est imposé comme une réponse pour s’inscrire dans la slow fashion, et par le plus grand des hasards le chantier d’insertion H.A.W.A au féminin s’en est fait une spécialité. La réputation du travail de revalorisation des produits par des femmes éloignées du marché du travail, ayant convaincu l’équipe d’Ysé Paris. La marque de lingerie française y trouvé le parfait compromis entre économie circulaire et solidaire pour sa ligne de maillots de bain. Clara va jusqu’à parler d’un alignement de valeurs avec l’équipe qui a rendu ce projet possible. 

Le projet a fortement inspiré notre directrice de création Chloé, qui a pensé à apposer une série de broderies sans se douter des talents cachés de Janifar. En effet, notre experte en littérature anglaise va révéler ses talents cachés et dépasser la vision commune d’Ysé Pariset H.A.W.A au féminin, au point de diriger la cellule broderie fait-main et de former les membres de son équipe composée d’Hakima, Chandrani, Fanta et Sating. Ainsi, une fois le moodboard de motifs et de couleurs conçu par Chloé, les brodeuses ont laissé vagabonder leurs doigts de fée sur le canvas pour rattraper les petits défauts et autres accrocs et à terme redonner vie à des pièces toutes plus uniques les unes que les autres.

Les premières pièces de cette collaboration sont dès à présent disponibles dans le pop up seconde vie au 16 boulevard des Filles du Calvaire.

La collaboration entre les 2 maisons sonnait comme une évidence et quelque chose nous dit que ce n’est que le début…

Hawa Sangare, Janifar Jarin, Clara Blocman
L'upcycling mode : YSE paris vu par H.A.W.A au féminin
preloader